L'actualité d'ici et d'ailleurs

Illustration CR 12 05 18

Samedi matin, l'Association des motards citoyens du Gard (AMC-30) organisait une matinée d'activités à destination des nouveaux pratiquants et des motards en manque de pratique. Ces conducteurs, très exposés aux risques de la circulation, ont appris à déjouer les pièges de la route grâce aux motards de la gendarmerie.
Contact coupé, casque ôté, c'est le moment de prendre un café en compagnie des membres de l'AMC du Gard, une association de passionnés de moto et de motards. Après les consignes d'usage, place à la théorie pour se rafraîchir les idées en matière de réglementation sur la consommation d'alcool grâce à l'efficace présentation des IDSR de la Sécurité routière. Les stagiaires du jour ont aussi eu la chance de rencontrer une motarde accidentée qui est parvenue à se reconstruire grâce à sa pratique sportive de haut niveau. A la force de son bras droit, Sabrina a brillamment représenté la France lors des deux derniers Jeux paralympiques. Le prochain défi de cette pétillante jeune femme ? Reprendre le guidon d'une sportive adaptée au Pôle mécanique d'Alès !

A la suite de ces fructueux échanges, le groupe a été pris en mains par les motards de la gendarmerie nationale sous la férule du major Jorand. Les premiers exercices effectués à faible allure ont permis de se souvenir de l'importance du regard pour le pilotage d'un deux-roues. Entre les cônes installés par Franz, moniteur moto-école, les apprentis casqués se sont appliqués à suivre la trajectoire la plus efficace pour éviter un obstacle qui surgirait malencontreusement sur leur route à l'instar d'une portière ouverte sans précaution. A cette occasion, chacun a reçu les conseils personnalisés des gendarmes attentifs à tous. La piste de moto-école du stade des Costières a été utilisée pour réviser les techniques indispensables au freinage d'urgence. Après une leçon sur l'adhérence des pneus, les motards ont appris à casser leur allure pour s'arrêter en toute sécurité. Enfin, la matinée s'est terminée par une longue sortie encadrée par les gendarmes et les membres de l'association. Les routes sinueuses de l'arrière-pays gardois ont été le terrain idéal pour apprendre à utiliser toute la largeur de sa voie de circulation pour rouler sans risque.

Guillaume Ossedat